« Tue-le ! Marave-le ! »

Kody est un jeune manouche à la chevelure de danseur de flamenco qui, après une nuit d’ivresse, s’assoupit à l’aube dans les bras d’Anastasia. Dans la caravane de la jeune femme, les deux amants dormaient depuis peu. Le jour maussade ne perçait pas les nuages qui…

« Il s'exprime bien, ce n'est pas un délinquant »

« Dans votre sac, on a trouvé quelques végétaux. Vous allez dire que c'est du thé, commence le président des comparutions immédiates de Bobigny, incrédule. Puis vous allez vous raviser et dire que c'est de l'herbe congolaise, puis vous allez dire que ce sont des stupéfiants, de la "ganja"…

« Elle serait infidèle, ça justifierait qu'on la frappe ? »

« Expliquez-nous d'où viennent ces traces de coups », demande un assesseur. Clément garde le silence, un peu trop longtemps. Son visage n'exprime ni rage, ni orgueil. Le petit homme, trapu, râblé, un peu bedonnant, reste là, immobile dans son box, les mains jointes dans le dos. « J'aurai du mal à vous…

Procès Saïd Bourarach : réquisitoire et plaidoiries

« Vous ne jugez pas ici un meurtre. » Dès le début de son réquisitoire, l'avocate générale Anne Haller donne le ton et rejette les conclusions des parties civiles. Pour elle, l'affaire Saïd Bourarach se résume ainsi : « C'est l'histoire d'un homme qui court pour échapper à ses agresseurs. » Elle retrace longuement ces…

Saïd Bourarach, mort pour un pot de peinture

Il est le « vigile marocain noyé dans le canal de l’Ourcq » qui a cristallisé les passions et les haines. Certains, obsédés par la confession religieuse des mis en cause et la proximité de certains avec la Ligue de défense juive, prêchent encore sur des sites douteux que Saïd Bourarach,…

Assassinat à Riquet : « La justice ne se rend pas à coups de 9 mm »

Pierre Lumbroso, l'avocat de Julien, dirige l'offensive : « Faites attention aux chausse-trappes des rumeurs et des déductions faciles », lance-t-il aux jurés. Avec sa consœur Marie-Alix Canu-Bernard, ils s'appliquent à déconstruire méthodiquement tous les témoignages défavorables, tout le travail d'enquête des policiers. Pas question de laisser le moindre doute aux neuf jurés…